société d'exercice libéral SELARL et professions libérales

Gestion de l'activité professionnelle, rémunération et dividendes, site: www.debruyker-conseil.fr tel: 06 14 24 71 61 mail : gerard.debruyker@wanadoo.fr
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 suppression du RSI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1185
Age : 66
Localisation : Marseille - France
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: suppression du RSI   Mer 6 Sep - 2:39

Article repris du Blog Patrimone, au sujet de la suppression du RSI

"C’est la nouvelle de la matinée : Le RSI devrait être supprimé à partir du 01/01/2018, ou plus précisément, le RSI devrait être rattaché au régime général. Attention, il ne s’agit pas de remettre en cause le niveau des cotisations ou des prestations fournies aux indépendants, mais simplement de changer l’organisme gestionnaire du régime social des indépendants.
Dans les faits, rien ne va changer. Les cotisations devraient rester identiques … tout comme le niveau des prestations. C’est la une bonne nouvelle pour les indépendants qui ne verront pas leurs cotisations fortement augmenter pour s’aligner sur le niveau plus élevés des cotisations versés par les salariés ou dirigeants majoritaires de SAS considérés comme « assimilés salariés ».
Les indépendants devraient même bénéficier d’une petite baisse des cotisations grâce à la suppression des cotisations maladie qui devraient désormais être financées par l’augmentation de la CSG à partir du 01/01/2018. Le premier ministre de préciser que les indépendants verront leurs cotisations maladie baisser de 2,2 points en janvier, puis de 0,95 point à l’automne 2018.
Néanmoins, ce prochain rapprochement entre le RSI et le régime général n’est pas sans poser une question importante pour les dirigeants majoritaires de SAS qui bénéficient encore d’un régime social dérogatoire attrayant lors du versement de dividendes.
 
En effet, et cela depuis la loi de finance 2013, les dividendes versés aux gérants majoritaires de SARL sont soumis aux cotisations sociales (RSI) pour la part qui dépasse 10% du capital social de ladite SARL. Les dirigeants majoritaires de SAS, non concernés par cette mesure continuent de payer les prélèvements sociaux au taux de 15.50% (puis 17.20% à partir du 01/01/2018).
La conséquence de cette mesure est facile à chiffrer : En 2010, 81% des sociétés créées étaient des SARL contre seulement  14% pour les SAS. En 2016, seules 40% des sociétés créés sont des SARL et 56% sont des SAS.
Pourtant, comme nous vous le présentions en détail dans ces deux articles « RSI : Les charges sociales sur les dividendes de SAS est une réforme inévitable à court terme ! » et « Dividende : Préférer le RSI de la SARL aux prélèvements sociaux de la SAS est une bonne stratégie pour la retraite« , ce mouvement massif au profit de la SAS dans l’objectif pour le dirigeant majoritaire de se verser davantage de dividendes non soumis à cotisation sociale est probablement une mauvaise stratégie fiscale et sociale. 
Au final, le dirigeant de SAS paye 17.20% de prélèvements sociaux sur ces dividendes, mais contrairement au gérant majoritaire de SARL, les cotisations sociales (RSI) ne sont pas déductibles du bénéfice imposable de l’entreprise, et les prélèvements sociaux à 17.20% ne donne droit à aucune prestation, notamment pour la retraite. Le dirigeant majoritaire de SAS ne sera pas soumis au RSI sur les dividendes, mais cela aura pour conséquence une plus forte imposition du bénéfice de l’entreprise, et surtout aucun droit à la retraite (pas de cotisation = pas de prestation). Le gain n’est pas nécessairement pour le dirigeant de SAS."


c'est une information importante, car la plupart des journalistes racontent des bêtises en disant que le indépendants vont payer les mêmes cotisations que les salariés du secteur privé, ce qui n'est pas le cas. C'est simplement l'Urssaf qui va récupérer la gestion de ces cotisations comme cela se passe pour les chirurgiens dentistes, et les médecins.

Par contre, toutes les autres avancées sur la baisse de la fiscalité, et sur la hausse de la csg crds, militent en faveur de la création de société d'exercice libéral pour tous ceux qui n'ont pas encore adopté ce mode de gestion.

Je vous rappelle que sur quelques 320 000 professionnels libéraux de toute activité, il n'y a qu'environ 45 000 à 50 000 sociétés d'exercice libéral de créées, il reste donc du chemin à parcourir

_________________
societe d'exercice libéral Cabinet conseil spécialiste en création de Societe d'exercice libéral, gestion de Patrimoine et assurance qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.debruykerconseil.fr
 
suppression du RSI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» suppression
» SUPPRESSION DES VSL
» vol manifeste et abus de pouvoir ?!
» l'accord cadre: historique
» Plouaret. «Une réorganisation de La Poste de trop!»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
société d'exercice libéral SELARL et professions libérales :: Societe d'exercice liberal SELARL et professions libérales-
Sauter vers: